LE PICTORIALISME

Profil décoratif - Entre 1900 et 1933
Émile Joachim Constant PUYO dit Commandant PUYO
Gomme bichromatée
H. 24 x L. 34,2 cm
Inv. 91.8179.23

 

[Sans titre]  - Portrait d'une jeune femme tenant un poignard - Entre 1900 et 1933
Émile Joachim Constant PUYO dit Commandant PUYO
Gomme bichromatée
H. 31 x L. 23,5 cm
Inv. 91.8179.18

 

[Sans titre]  - Portrait d'une jeune femme peignant - Entre 1900 et 1933
Émile Joachim Constant PUYO dit Commandant PUYO
Gomme bichromatée
H. 31 x L. 27,4 cm
Inv. 91.8179.9

 

Notes sur la photographie artistique [Page de titre] - 1896
Émile Constant Joachim PUYO, dit Commandant PUYO
Paris, Gauthier Villars et fils, 1896
Inv.89.7155.5

[Sans titre]  – Maquette d’éventail – Vers 1899
Auteur non identifié
In Robert-Henri-Marie-Bénigne Monier de La Sizeranne, La photographie est-elle un art ? [planche suivant la page 42], Paris, Hachette & Cie, 1899
Inv. 87.6198.1

 

La photographie est elle un art ou le produit d’une technique ?

 

La question est posée dès la mise au point des premiers procédés photographiques.

En 1850 Gustave Le Gray, photographe et ardent défenseur d’une pratique artistique de la photographie s’exprime en ces termes : "Pour moi, j’émets le vœu que la photographie, au lieu de tomber dans le domaine de l’industrie et du commerce, rentre dans celui de l’art. C’est sa seule véritable place, et c’est dans cette voie que je chercherai toujours à la faire progresser".

Organisés en cercles et sociétés de nombreux photographes, mènent le combat,  organisent des expositions et obtiennent en 1859 la possibilité d’exposer leurs œuvres en  même temps que celles des peintres au Salon annuel de peinture….. mais dans un espace distinct.

C’est à cette occasion que Baudelaire écrit une des plus violentes attaques contre la technique qu’il ravale au statut de "très humble servante des arts" (Le Public moderne et la Photographie, salon de 1959)

 

 

En 1888, au moment où la question des difficultés techniques de réalisation des images n’est plus d’actualité, un mouvement artistique international renouvelle le débat.
C’est le premier, il est désigné sous le nom de Pictorialisme. Il est de courte durée

Pendant deux décennies son objectif est le même : faire reconnaître la photographie comme une discipline artistique au même titre que la peinture.
Les protagonistes du mouvement sont des photographes amateurs, proches des mouvements picturaux de l’époque : symbolisme et impressionnisme.

Ils fréquentent les sociétés photographiques crées par leurs aînés à Paris, Londres,  Vienne, Hambourg, ou New-York.

Ils les  quittent pour créer de nouveaux clubs ou ils débattent de leurs idées confrontent leurs travaux, et affinent leurs partis pris.

 

 

En France, par exemple, Constant Puyot et Robert Demachy fondent le photo-club de paris en 1894.

 

 

Les pictorialistes cherchent à se démarquer d’une technique qui les emprisonnerait dans un rôle d’exécutants.
Ils refusent la valeur documentaire de la photographie, et à l’idéal de netteté qui ne sacrifie aucun détail ils opposent une vision subjective et un rendu plus proche de celui que perçoit l’œil humain.

Ils entendent créer des œuvres  uniques en ce sens que le fragment de réel capturé par l’appareil est interprété par le photographe.
Chaque étape du processus de fabrication des images donne lieu à des interventions particulières.

Négligeant les procédés les plus modernes ils utilisent de multiples "recettes" parfois primitives afin que la technique soit le moins perceptible possible : recherche d’effets par de savantes mises au point, utilisation de lentille humidifiée, grattage, retouche des négatifs, utilisation des procédés de tirage pigmentaires, gomme bichromatée, cyanotype, charbon, emploi d’encres grasses, montage des épreuves sur carton colorés, encadrement sophistiqués,...

Les Pictorialistes créent et cultivent un style.
"Peut-être nous accusera-t-on d’effacer ainsi le caractère photographique ? C’est bien notre intention" affirme Robert Demachy.
Pour autant, au sein du mouvement, les pratiques artistiques sont très diverses, chaque photographe construit ses propres règles et les discutions sont  âpres… jusqu’à ce que de violentes oppositions dénoncent ce nouvel académisme.

[Sans titre] - Portrait d'une jeune femme déguisée en vestale - Entre 1900 et 1933
Émile Joachim Constant PUYO dit Commandant PUYO
Gomme bichromatée
H. 24 x L. 34,4 cm
Inv. 91.8179.10

 

[Sans titre] - Portrait d'une jeune femme tenant un poignard - Entre 1900 et 1933
Émile Joachim Constant PUYO dit Commandant PUYO
Gomme bichromatée
H. 31 x L. 27,4 cm
Inv. 91.8179.20

Le retour des sardiniers – Vers 1907
Robert DEMACHY
In Constant Puyo, Le procédé Rawlins à l’huile [planche suivant la page 8], Paris, Photo-Club de Paris, 1907
Inv. 2004.0.65

Nasturtium – Vers 1905
J. Cruwys RICHARDS
In Art in Photography with Selected Examples of European and American Work Londres, The studio, 1905
Planche GB. XXX.30
Inv. 67.869.1

La photographie artistique : Comment l'amateur devient artiste [Première de couverture]
Henri  EMERY
Paris, Charles Mendel, Entre 1900 et 1925
Inv. 89.7155.1

Retour