UN PHOTOGRAPHE ILLUSTRATEUR : GEORGES LEROUGE

[Leçons de tricot] - Entre 1948 et 1970 - BAILLEMONT - Inv. 2004.8.1.3

[Sans titre] - Leçons de tricot - Entre 1948 et 1970
Georges LEROUGE dit BAILLEMONT
Dossier de presse comprenant des tirages originaux et des articles dactylographiés
H. 32 x L. 24 cm
Inv. 2004.8.1.3


Avec un peu de bicarbonate de soude - Entre 1948 et 1970 - BAILLEMONT - Inv. 2004.8.1.2

Avec un peu de bicarbonate de soude - Entre 1948 et 1970
Georges LEROUGE dit BAILLEMONT
Dossier de presse comprenant des tirages originaux et des articles dactylographiés ou manuscrits
H. 32 x L. 24 cm
Inv. 2004.8.1.2
Le travail de Georges Lerouge dit Baillemont est typique de celui des photographes illustrateurs de l’immédiat après-guerre. Il a exercé son métier de 1947 à la fin des années 1960.

Il répondait à des commandes particulières, émanant le plus souvent de la presse féminine, ou il proposait aux journaux des séries qu’il composait selon un processus de travail mis au point en famille. Ses deux enfants et sa femme étaient presque toujours ses modèles.

Sa méthode était simple. il choisissait un thème : recettes de cuisine, conseils pratiques,"comment bien se faire les ongles",  "préparer une valise" ou encore "bander un poignet foulé", il construisait un petit scénario qu’il illustrait de photographies, puis sa femme écrivait les textes de légende. Elle se chargeait ensuite de démarcher la presse, en particulier catholique, et proposait les sujets traités.

Par ailleurs, Lerouge réalisait aussi des reportages thématiques : "le dernier bandit corse", "la vie d’une bibliothèque", des portraits d’écrivains ou de danseurs, les églises romanes de telle ou telle région.

Autodidacte, il a vécu correctement de sa profession, en indépendant. Il n’a jamais souhaité rejoindre une agence de distribution de photographies ou un groupement de photographes, alors que dès la fin des années trente l’organisation des réseaux de production et de diffusion des photographies destinées à la presse était en place.

Le Musée français de la photographie a acquis le fonds d’archives de Lerouge tel que son auteur l’avait conçu. Présenté dans deux meubles à rideaux, chaque thème est rassemblé dans un dossier numéroté et listé dans un carnet. Dans chaque dossier, il conservait les négatifs, les tirages, les planches contact, les textes  et des exemplaires des revues dans lesquels les clichés avaient été publiés.

Les trésors de Mazarine - Entre 1948 et 1970 - BAILLEMONT - Inv. 2004.8.1.1

Les trésors de Mazarine - Entre 1948 et 1970
Georges LEROUGE dit BAILLEMONT
Dossier de presse comprenant des tirages originaux, des articles dactylographiés et une édition de la Revue de l'Académie Française
H. 32 x L. 24 cm
Inv. 2004.8.1.1

Retour